Crédit immobilier: les conseils pour convaincre votre banquier

L’issue d’une demande de crédit immobilier dépend essentiellement de l’appréciation de la banque, plus précisément du banquier, sur votre profil emprunteur et votre dossier de prêt. Il est par conséquent primordial de bien soigner ces deux éléments. Voici quelques conseils en ce sens.

Faire preuve d’une gestion irréprochable de votre compte bancaire

Avant d’accepter ou non votre demande de crédit immobilier, la banque scrute toujours minutieusement la façon dont vous gérez vos finances afin d’évaluer votre solvabilité, c’est-à-dire votre capacité à rembourser le prêt. Par conséquent, il est important de lui montrer un comportement exemplaire. Concrètement, il faudra:

  • Éviter les découverts bancaires dans les mois précédents la demande de crédit.
  • Solder les éventuels autres prêts en cours (prêt à la consommation…) avant de procéder à une demande de prêt immobilier.
  • Bien maîtriser les dépenses du ménage en limitant les dépenses superflues. Et ce, afin de montrer à la banque que vous êtes plus « fourmi » que « cigale ». Si vous êtes plus « cigale » que « fourmi », le mieux est d’ouvrir un compte dédié aux dépenses superflues dans une autre banque.
  • Démontrer une bonne capacité de remboursement en alimentant un compte épargne comme le PEL (plan épargne logement) par exemple ou encore des placements financiers tels qu’une assurance-vie.

Pour augmenter vos chances de validation de votre demande de financement, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en crédit immobilier. Ce professionnel pourra non seulement vous aider à obtenir des taux avantageux, mais aussi vous diriger vers les banques les plus enclines à apprécier votre profil emprunteur.

Fournir un dossier de prêt qui répond aux attentes de la banque

Le dossier de prêt est le document sur lequel le banquier va se baser pour juger votre profil emprunteur. Il doit donc être impeccable et respecter les exigences de la banque. Il doit notamment permettre à la banque de connaître:

  • Votre statut professionnel: CDD (contrat à durée déterminée) ou CDI (contrat à durée indéterminée). De manière générale, les banques apprécient les profils justifiant d’un CDI avec une ancienneté de plus d’un an.
  • Votre projet immobilier: achat ou construction, résidence principale, résidence secondaire ou investissement locatif?
  • Votre capacité d’épargne: les profils « fourmi » qui ont pu économiser au moins 10 % de leurs revenus durant les 3 dernières années sont appréciés par les banques.
  • Votre capacité d’endettement: le plus souvent, le taux d’endettement maximal accepté par les banques est de 33 % du revenu mensuel net déduction faite des remboursements de prêts.
  • Votre apport personnel: preuve d’une grande capacité d’épargne, l’apport personnel doit au moins couvrir les frais de notaire et les frais de dossier et se chiffrer à au moins 10 % du montant demandé. Si vous avez un apport personnel élevé, vous augmentez vos chances de bénéficier de conditions avantageuses de la part de la banque.
  • Les éventuelles aides publiques auxquelles vous avez droit telles que le prêt à taux zéro pour les primo-accédants.